Connect with us

A la une

Pluie d’hommages à Daniel Colin

Published

on

On juge les qualités humaines d’un homme, aux hommages qu’il reçoit quand il part. Daniel Colin était un homme bien, un être gentil et humble. Et les hommages n’ont pas manqué depuis quelques heures.  Champions, coachs ont salué la mémoire d’un homme bien, respecté et aimé.

Grégory Tony, Daniel Colin, Dylan Colin

Greg Tony : « Daniel Nous avons commencé notre collaboration en 2003 grâce à notre ami en commun Jean Jacques Leclerc. (Merci) Après de bons entraînements nous sommes partis en Angleterre faire notre premier combat ensemble contre Pelé Reid et de la nous nous sommes plus lâché.
K1 Marseille, Paris, Hongrie, Pologne, Italie ,Allemagne, Espagne et quasiment partout dans le monde. Nous n’avons pas fait les 400 coups ou presque mais par contre nous sommes allés ensemble jusqu’au bout du monde. Tellement de pays, de cultures, d’entraînement et surtout de combats livrés ensemble. Des sacrifices, des blessures, des douleurs, des défaites, des victoires, des bons ou mauvais moments, tu étais la a mes côtés à remonter le moral ou à prendre soin de moi. Nous avons tellement d’heures passées ensemble à la salle, des anecdotes que l’on pourrait faire un livre… et oui un livre parce que notre histoire est une GRANDE histoire. Nous avons beaucoup de lignes et de pages a écrire. Ce que l’on a commencé à faire ensemble est tellement beau. Cette passion pour la boxe… cette passion qui nous animait en a déteint sur ton fils Dylan qui nous suivait en bas du ring et nous regardait faire. Cette passion qui a fait que de temps en temps c’était à mon tour de prendre le rôle du coach de ce petit blondinet, à mon tour de gueuler comme tu faisais et ça a payé car il est devenu champion du monde dans ses 2 disciplines de prédilection. La savate et le kick boxing….Des heures de répétition à taper sur un sac ou aux paos… des heures à gueuler parce que tu étais un grand râleur ah ah ah ah ah ah ah…. Des heures que je n’oublierai jamais, surtout celles de tes rires à en faire pleurer de rire les copains…
Des heures que je reproduirai avec Dylan s’il a envie de te montrer que tout ce que tu as construit depuis toutes ces années seront un sacre que tu as toujours rêvé.

Je remercie du fond du cœur ta femme Dédé et ta fille qui font partie de nos réussites car c’était aussi un sacrifice de les laisser à la maison pour m’accompagner faire mes combats.
Merci mon Daniel  ! Ciao mon copain et bon voyage. »

Fabrice Aurieng : « Je suis sans voix ! C’est affreux et je pense à Dylan son fils. Imagine c’est terrible pour lui, il perd son pilier, celui qui l’a aidé à se construire sur le ring et dans la vie. On a partagé beaucoup de choses en équipe de France de savate avec Dylan, cela me peine pour lui. J’ai connu Daniel après mes deux combats face à Greg Tony. A chaque fois on avait discuté après les matchs. On parlait beaucoup car j’étais souvent là pour les combats de Dylan. Je n’ai vraiment pas de mots ! »

Anne Sophie Mathis : « Daniel Colin, Je l’ai connu au club de Dombasle Boxe, où j’ai croisé les gants avec son fils « Dylan »lors de mes préparations mondiales et que je suis toujours. Un homme bon, fidèle et aimé de son entourage. Je suis triste d’apprendre cette mauvaise nouvelle et une énorme pensée pour son fils « Dylan » avec lequel il était si fusionnel. Jamais l’un sans l’autre dans la boxe. Ça sera difficile de continuer déjà que ce n’était pas simple avec le covid mais il faut que Dylan sert les poings pour son père. Il doit aller au bout de son rêve pour eux deux. Une énorme pensée à lui et je lui souhaite beaucoup de courage. »

Fathi Mira : « C’est terrible ! Je n’en reviens pas. Daniel c’était quelqu’un de bien, un homme discret qui ne faisait parler de lui que de la meilleure des manières. Personne ne peut vous dire du mal de lui. J’ai souvenir d’un combattant humble qui avait battu Bertrand Soncourt. Que dire de ce qu’il a transmis à son fils Dylan. Il en a fait un champion reconnu avec un parcours exceptionnel. Daniel était un homme de valeurs qu’il a su transmettre à son fils. »

Laurent Debono : « C’était quelqu’un de gentil. J’aimais son sens de l’analyse et sa connaissance tactique du combat. Daniel n’hésitait pas à aider les autres comme pour faire les bandages pros quand tu ne savais pas le faire. C’était vraiment un super coach quand tu vois ce qu’il a  fait de son fils, je regrette qu’il ne soit pas plus mis en valeur. « 

Kader Benzinia : « Je perds un ami, un camarade d’entrainement. A la mythique salle de boxe de Dombasle, les champions se croisaient, s’entraînaient ensemble. Tu faisais partie de ces champions. Ces champions, simples, discrets, talentueux et travailleurs. Toujours respectueux, jamais un mot au dessus de l’autre. Le monde de la boxe perd un grand homme. C’est avec une profonde tristesse que je présente mes condoléances à ta famille, à ton fils que je connais aussi et qui marche dans tes pas. Tu monteras sûrement une belle salle là haut… Repose en paix mon ami. »

Steeve Valente : « C’est une bien triste nouvelle. Monsieur Colin faisait les choses par amour ! Son but était de construire ses boxeurs sans se montrer. C’était un homme de l’ombre, quelqu’un de très discret c’est d’autant plus appréciable et admirable de sa part. C’est quelqu’un pour qui j’avais le plus grand respect. C’est vraiment une grosse perte. »

Didier Le Borgne :  « Les quelques fois où j’ai rencontré Daniel, je n’ai pu que constater sa sympathique gentillesse et son humilité. Disponible pour donner la leçon à Greg Tony, travail exténuant vu la différence de poids et le niveau technique requis, je l’ai toujours trouve très enthousiaste. Je ne peux que m’associer à la peine et au chagrin qui éprouve ses proches, sa famille dont Dylan et mon pote Greg, qui je le sais est anéanti. Bon voyage Daniel. »

 

Continue Reading

A la une

Nordine Oubaali, une première étape de franchie

Published

on

By

Pour Nordine Oubaali, les choses évoluent dans le bon sens : il est arrivé au Mexique pour s’acclimater et « digérer » le décalage horaire entre le continent américain et l’Europe (source L’Equipe). C’est une bonne nouvelle pour le boxeur qui affrontera le redoutable philippin Nonito Donnaire le 29 mai à venir aux USA.

Continue Reading

A la une

One Championship : Holzken met KO Parr (replay)

Published

on

By

Nieky Holzken était trop pour John Wayne Parr ! Trop lourd, trop jeune et surtout trop actif pour l’australien de 44 ans. Nieky a placé un high kick magistral au timing parfait dans la deuxième reprise d’un combat aux règles hybrides (muay thai avec mitaines de MMA dans un octogone).

Continue Reading
Advertisement

Trending