Palandre en mode patient à la Fight Night One Valence

La Fight Night One s’exportait pour la première fois hors de Saint Etienne. Et c’est à Valence que l’organisation posait ses valises pour une soirée pieds-poings. En main event, Mickael Palandre affrontait l’égyptien Taha El Mekarem et le combat a été pour le moins surprenant jusqu’au coup de gong final. Taha s’est montré plus que limite durant les 5 reprises, essayant de mordre Palandre ou de le faire passer par-dessus les cordes.

L’image forte de ce combat c’est le stoïcisme du français qui n’est jamais sorti de son match, loin de là. Redoutable sur chaque frappe, Mickael a démontré qu’il était sur la bonne voie et pas très loin de son niveau initial. Car il fallait du grand Palandre pour affronter un opposant de cet acabit. Le geste de la soirée est ce front kick au plexus qui envoie son adversaire par dessus les cordes. C’est l’arroseur arrosé mais à la régulière cette fois et l’égyptien peut remercier l’arbitre Kenny Euxin qui l’a rattraper au vol par la cheville pour lui éviter une mauvaise chute.

Michael Palandre a démontré une fois encore qu’il n’était pas qu’un gros frappeur. Il sait aussi construire ses victoires sans tomber dans le piège du non-match. Malgré tout il se souviendra longtemps de ce combat qui sortait clairement de l’ordinaire.