Morocco kick fever !

Crédit photo : Glory Kickboxing Le Maroc n’a pas seulement offert à la planète quelques-uns des meilleurs kickboxers, c’est aussi un des pays où le kickboxing déclenche les passions les plus exacerbées. A chaque soirée mettant aux prises un marocain, c’est la Morocco KicK Fever ! Et si Badr Hari fait figure de dieu vivant du ring, l’histoire remonte à quelques années avant lui avec des boxeurs comme Khalid Rahilou, Mustafa Lakcem, Hassan Kassrioui. Tous sont déclencheurs d’engouement national !

Le public marocain est fabuleux de générosité. C’est de loin le meilleur public de la planète et sa passion folle pour ses champions, le pousse parfois à vouloir des matchs inattendus. Dernière envie en date, un match entre le Bruce Lee marocain Hicham Mallouli et Badr Hari. Quand un marocain combat, c’est tout simplement fou dans les tribunes. C’est la ferveur marocaine dense et enjouée et elle fait un bien fou. Elle doit inspirer les autres publics de la planète notamment en terme de soutien aux champions. Animateurs des réseaux sociaux, le fan marocain pousse son analyse au plus loin, de manière parfois limite il est vrai.

A elle seule, la diaspora marocaine rempli les plus grandes salles pour soutenir ses champions à travers le monde. L’exemple le plus concret, ce sont les 33.000 personnes présentes pour Verhoeven vs Hari 2. Au deux tiers marocain, le public a fait entrer dans l’histoire ce match revanche. Véritable influenceur, cette union sacrée des fans est un bienfait pour les athlètes. Les promoteurs ont bien saisi la manne financière qu’engendre la présence des têtes d’affiches marocaines.


33.000 personnes s’étaient pressées pour assister à la revanche entre Badr Hari et Rico Verhoeven. Au deux tiers, le public était marocain !


Ce phénomène est valable aussi pour les boxeurs turcs qui peuvent s’appuyer sur leur public partout où ils boxent. Evidemment, en cette période de Covid, les salles sans public sont des tortures pour quiconque aime le kickboxing. Imaginez un instant le vide qu’il y a pour le public marocain qui n’attend qu’une chose, remplir les salles et pousser ses boxeurs comme un seul homme.

Author: Admin