Le cas Dylan Salvador !

Dylan Salvador a posé bien malgré lui deux questions cruciales alors qu’il est pressenti pour affronter une nouvelle fois le thaïlandais Sittichai, ceinture du Glory en jeu cette fois. En effet, les hasards du calendrier font qu’il ne pourra pas honorer un rendez-vous pris avec Azize Hlali dans la prochaine production d’El Hadj Mekedem dont le savoir-faire en terme de promotion n’est plus à prouver. Devait-il accepter cette opportunité ? Quelle doit être la réaction des promoteurs français face à de telles situations ?

B (1155)

Le promoteur tourangeau a clairement livré son ressenti à nos confrères de la Nouvelle République qui aurait pu au moins pousser l’analyse un peu plus loin en lieu et place du choix de « sacrifier » un athlète qui finalement est motivé par le bon sens. Car très honnêtement, qui ? Qui refuserait d’affronter une pointure qui remet son titre en jeu. Personne bien entendu et c’est le premier problème qui est soulevé. Dylan Salvador devait-il ou doit-il accepter une revanche à Sittichai car c’est de cela qu’il s’agit.

Quel est le poids d’un promoteur avec un combat par an face à des circuits qui garantissent plusieurs confrontations et des bourses convaincantes ? Erick Roméas a réussi un vrai tour de force de conserver Eddy Nait Slimani à la Nuit Des Champions alors qu’il était très convoité pour le Glory à Nice. Mais c’est seulement parce qu’il affiche une trentaine d’années d’organisation et qu’il est à la tête du rendez-vous phare du pieds-poings français. Il faut tout de même rappeler que l’interrogation est de mise autour de l’avenir d’Eddy au Glory même si les dirigeants de cette organisation manque clairement de fair play. Il ne faut pas oublier que ce circuit n’a jamais formé ou produit un champion français, bien au contraire. Il s’en sert mais sans le même engouement que pour les boxeurs hollandais par exemple. Le Glory a pu se rendre compte à travers des audiences très faible en terme de fréquentation, que le public français aime ses traditions.

Salvador a eu pour seul tort de s’imposer en Allemagne. C’est tout de même un comble et il faut bien comprendre que si le pieds-poings français veut s’exporter, cela passe par les bons résultats de nos représentants, c’est aussi simple que cela. En aucun cas, il ne faut jeter l’opprobre sur un sportif qui n’aspire qu’à faire de bonnes performances.

Clairement, Dylan ne méritait pas une telle diatribe car le carte proposée par El Hadj Mekedem est relevée à souhait avec la présence de Jimmy Vienot, Azize Hlali, Fabio Pinca ou encore Anissa Meksen. Evidemment qu’il est toujours rageant de voir un match d’importance tomber à l’eau mais en y regardant de plus près, le soutien du promoteur de la Nuit Des Titans aurait été du plus bel effet même si ici, il n’est pas question de faire la place belle à une organisation.

Est-ce le rôle d’une fédération d’intervenir ? Bien sur que non même si elle a déjà été intrusive sur d’autres événements. Il ne faut pas sacrifier le boxeur mais prôner la solidarité et opter également pour le travail de concert avec d’autres promoteurs. Le Dark Fight est devenu une véritable alternative : en « bookant » des boxeurs dans un collectif de soirée qui rivalise en terme d’audience télévisuelle, la solution d’Olivier Muller est la plus évidente. Offrir une vraie alternative est sans aucun doute la clef du succès et ceux qui ont fait ce choix s’en félicitent.

La réaction d’El Hadj Mekedem est légitime quoique finalement inappropriée. En tant que boxeur, il sait que les opportunités au plus haut niveau ne sont pas légion. Et c’est encore plus vrai maintenant où le leadership n’existe pas en matière d’organisation. En ce presque début d’année 2017, c’est un chantier qui s’impose aux organisations de renom qui devront s’assoir autour d’une table et proposer des choses concrètes pour les athlètes et seulement les athlètes. Car il ne faut pas oublier que le boxeur est le héros de l’histoire !

Author: Admin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.