Connect with us

Reportages

Il faut sauver le pieds-poings français !

Published

on

Il faut sauver le pieds-poings français ! Car il ne faut pas se voiler la face : nous allons vers une véritable régression du système qui glisse doucement vers sa perte par manque de fiabilité et peut être même de professionnalisme.

image

Dans un premier temps, il y a l’explosion des « médias » : c’est devenu monnaie courante de mettre en place un site ou blog, gonfler les statistiques des réseaux sociaux à grands coups de programmes informatiques et s’auto-proclamer « spécialiste » sans avoir une réelle connaissance du pieds-poings. C’est un mal profond entretenu par la course à la reconnaissance qui gangrène nos sports. On se retrouve avec des reportages signés par des individus sortis de nul part et qui finalement faussent complètement le jeu. Il n’y a qu’à lire certains reportages qui, quand ils ne sont pas des plagiats, sont des tissus d’erreurs dûes au simple fait que la lecture des combats est faussée par l’absence d’expérience et de méconnaissance du pieds-poings. Il est important d’entretenir un pluralisme médiatique sans pour autant autorisé tout et n’importe quoi.

Il y a aussi ce sentiment de servitude : on se sert du pieds-poings, on ne le sert plus. Nous voyons arriver tous les corps de métier autour de nos sports : de la photo au cinéma en passant par la préparation physique, la nutrition sans oublier l’équipement sportif, tout est bon pour s’appuyer sur le pieds-poings pour lancer un business. Prenons un exemple : la photographie. Nous n’avons jamais vu autant de photographes spécialisés pieds-poings actuellement ; malheureusement, il y a beaucoup de supercheries dans le lot et on se retrouve avec un travail de mauvaise qualité qui prend le pas sur le bon. Nous invitons les promoteurs ou organisateurs à faire le tri et laisser les vrais acteurs du pieds-poings faire le job.

Certains boxeurs ont leur part de responsabilités ; il est évidemment plus facile de chercher l’aisance que la difficulté. En cas de défaite, on  se retrouve parfois avec des compétiteurs incapables d’auto-critique qui n’ont que pour seul argument leur entourage qui n’y connaît pas grand chose il est vrai. Où est passé le « il était meilleur que moi » humain et honnête ? A peine classe A ou pro (selon la fédération), ils sont de plus en plus nombreux à disputer des titres internationaux sans aucune représentation internationale. Plus dure est la chute, surtout lorsque ces boxeurs sont confrontés à l’élite, la vraie et essuient de sérieuses déconvenues.  Cela explique les nombreuses défaites françaises en 2015 hors de nos frontières car les échéances d’importance sont obtenues sur le simple fait de faire le buzz sur les réseaux sociaux ; on croît rêver. Etre champion du Monde dans une division signifie être le meilleur alors lorsque vous disputez un titre, regardez bien qui il y a dans votre catégorie, le tout avec une dose d’humilité. On a l’impression qu’il suffit de faire un bon fight face à un nom, pour devenir un leader, la victoire n’étant même plus impérative. Rappelons que sur le ring, la place de second ne compte pas.

Que dire des critiques faites aux grandes structures sous le seul prétexte qu’elles n’ont pas retenus les bons boxeurs ? Là encore, les promoteurs sont interpellés pour que leur soit assénée la vérité par des rois du clavier qui n’ont rien proposé auparavant. On ne fait pas durer un show pendant des années sans avoir certaines aptitudes mais également une connaissance de la science pugilistique. A bon entendeur …..Sans aucun recul sur leur propre parcours, on voit de plus en plus de boxeurs envoyer « des candidatures spontanées » à paraître ici et là pour être programmer dans des soirées majeurs. Où est le travail d’introspection nécessaire à devenir un champion, un vrai ?

Nous poussons ce coup de gueule en ce début d’année qui prête aux bonnes résolutions. Et puisque c’est la période des voeux nous n’en formulerons qu’un : revenir aux fondamentaux. A force de copier, imiter, le niveau n’est plus le même et on tend à la régression plus qu’a la progression. Il ne faut plus tomber dans ce piège et reprendre vite le goût de l’effort et cette abnégation que seule la salle vous permettra de trouver. Au risque de jouer les vieux cons, il y a quelques années, il fallait faire ses preuves. Désormais c’est presque le contraire : tout est dû sinon on est pas sympas, égoïstes ou encore prétentieux (nous vous épargnons les qualificatifs un peu plus graveleux). Il est temps de revenir aux fondamentaux disions-nous, sous peine de se retrouver dans quelques années avec des sports sans avenir, de simples moyens de faire parler de soit ou d’être reconnu pour faire bien sûr le cv. Quelle tristesse !

Continue Reading

Reportages

VBS 3 : L’Académie des Boxes en pleine préparation

Published

on

By

L’Académie des boxes de Villejuif ne prend jamais les échéances à venir à la légère. Et c’est encore plus vrai quand il s’agit de combattre dans une soirée organisée par le club, le Villejuif Boxing Show 3. Alors tous les boxeurs sont en stage dans les Landes, à Seignosse pour un stage sur plusieurs jours où les organismes seront mis à rude épreuve.  Les adversaire concernés sont avertis.

Continue Reading

Reportages

Nordine Oubaali : une désillusion à tous les points !

Published

on

By

Il y a des soirs comme ça où le ring est impitoyable. Nordine Oubaali était invaincu chez les professionnels, champion du Monde WBC des coqs et puis tout s’en va. Injustement, terriblement ! Injustement parce Nordine mène un combat seul contre tous, sans le soutien qu’il mérite. La désillusion est profonde au-delà du ring. Pour l’expliquer il suffit de se rappeler de l’épisode du visa pour comprendre ce qu’a traversé Nordine pour disputer ce championnat du Monde : c’est l’avocat de la WBC qui est parvenu à l’aider pour qu’il puisse entrer sur le territoire américain..

Alors comment défendre son titre mondial dans ces conditions face à une icône comme Nonito Donaire ? Le philippin et ses 25 championnats du Monde disputés étaient des obstacles à la portée d’Oubaali dans de bonnes conditions. Oui Donaire est une légende ! Oui Donaire a marqué l’histoire en étant titré dans plusieurs catégories. Ce sont des éléments qui auraient dû pousser la France à aider son champion. Hélas il n’en a rien été.


Nordine Oubaali a disputé ses 4 championnats du Monde à l’extérieur. Une première dans l’histoire du noble art français.


Malgré une détermination sans faille, Nordine a pris de plein fouet les contres de Nonito habile et efficace. Ce dernier perturbé par la mobilité et le jab du poing avant du français a été intelligent. Il l’a laissé s’exposer pour mieux placer sa puissance de frappe. Et le calvaire a débuté pour Nordine compté 2 fois dans la 3ème reprise. La consigne d’Ali, son frère, était de rester calme et de reprendre ce qui s’était fait dans les 2 premiers rounds. Nordine s’est exécuté mais il n’avait pas récupéré des décomptes précédentes. Sur une belle série conclue par un uppercut, Nonito Donaire a pris la ceinture WBC. L’expérience a fait la différence dans ce duel engagé et on espère tous une revanche dans de meilleures conditions pour Nordine.

A la joie mesuré du philippin, s’opposait la désillusion du français bien conscient qu’il faut que tout soit réuni pour aborder un tel match. L’amertume chez ses fans est largement compréhensible au regard des sacrifices consentis par Nordine Oubaali pour arriver à ce niveau. Boxeur attachant, champion exemplaire il a dû se sentir bien seul ce soir même si l’aventure n’est pas finie. Nordine mérite le respect parce que c’est un grand champion et ce respect-là passera par des combats en France avec son public histoire de le remercier pour ce qu’il apporte au sport tricolore depuis tant d’années.

Continue Reading
Advertisement

Trending