Connect with us

Reportages

Gozdzicki et Perego victorieux au Simply The Best 12

a4Par Enes

Le 20 Novembre, la petite ville de Farciennes (Belgique) accueuillait la 12ème edition du Simply The Best, avec à l’affiche plusieurs titres internationaux !!!
Le combat phare de la soirée opposait le poids lourds belge Omar Belahmar du Osman Gym face au Grec Dimitris Vakakis du Boulas Gym. Pas de répit pour ces deux protagonistes, nous avons vu du spectacle, également le jour de la conférence de presse, la pression était au rendez-vous.

Bellahmar accélère dès le premier coup de gong avec un bel enchaînement de pieds poings mais se fait touché sur un high kick par Vakakis qui ne laissa plus aucune chance à son adversaire d’aller au terme en le mettant KO à la première reprise. Par conséquent, Dimitris Vakakis remporte le titre international WKN des poids lourds de K1 rules.
Le Belge Lello Perego, le Sultan des rings nous a montré également qu’il était toujours bien présent face à un adversaire Grec également du Boulas Gym; Il s’agissait du courageux Gino Miftari qui remplaçait l’Iranien Douroudian prévu au départ. Après une reprise assez difficile, Perego rentre dans le bain du combat et mitraille son adversaire à coups de pieds et de poings, Miftari ne cède pas et trouve une faille. Le Belge ne bloque pas tous les low kicks, on a droit à un gros spectacle, les deux combattants ne lâchent rien, les coups partent de part et d’autre. Perego ne laisse aucune chance lors de la troisième reprise, et lâche ses crochets dévastateurs qui ont touché Miftari qui ne cède rien, à quelques secondes de la fin, le poulain de Yigin assène à son adversaireune série en poings et le met KO. Lello conserve par conséquent son titre de champion international WKN des 72,600 kilogrammes.

Dans la même soirée, Allan Gozdzicki surnommé Polek, du Osman Gym, reprenait le circuit des combats après une absence de deux ans suite à une blessure, il était opposé à l’italien Mateo Rizzoli du Team Siciliani. Après trois reprises de combat dans les règles du Full Muay Thai, Polek signe une nouvelle victoire en confirmant qu’il était bel et bien en forme. Il sera sur les rings le 03 décembre 2016 dans la région de Charleroi pour un combat face au Français Omar Bensihmed, affrontement qui reste sous confirmation.
Un autre titre intercontinental WKN était au programme, Nordyne Saidane, le Joker de l’Osman Gym s’est vu opposé fau Français Christian Berthely. Après quelques secondes d’observation, Berthely lache un puissant high kick qui met fin au combat. Christian Berthely remporte le combat et devient le nouveau champion intercontinental WKN de kickboxing.

Autres résultats

Ougo Huet (Team Huet) bat Theo Denneulin (Thai Power Gym) aux points
Mohammed Zeggai (Team Vanhove) bat Éric Nsinga (Osman Gym) par disqualification au second round
Xavier Lejour (Osman Gym) bat Ionut Florin Florea (Team Lequesnoy) par KO technique au troisième round
Lorenzo Piras (Alias Gym) bat Paolo Renna (Girardi Gym) par KO au troisième round et devient champion d’Europe WKN de k1 rules chez les 62.100kgs

Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Reportages

Lionel Spica relance la dynamique en PACA

Il y a quelques jours dans son fief de la plaine des sports de Chateauneuf Les Martigues, Lionel Spica a relancé la dynamique du pieds-poings avec le Choc Des Etoiles 5 qui a offert son lot de surprises et de sensations fortes. Le promoteur du CDE avait mis les petits plats dans les grands pour que la fête soit totale et elle le fût. Une fois n’est pas coutume, c’est le travail de l’organisateur qui est mis en exergue, tant il a dû faire des efforts colossaux pour arriver à mettre en place ce projet.

Si vous pouvez retrouver les vidéos des combats sur la chaîne youtube de VXS Production, l’analyse s’impose d’elle même ! Spica a réussi son pari pas loin d’être risqué avec la crise sanitaire actuelle. Matchmaking d’une justesse absolue, spectacle autour du ring, Lionel a travaillé d’arrache pied pour proposer ce 5ème opus qui avait une saveur particulière.

Crédit photo : Marc Santoni

Des surprises et des exploits

Sur le plan sportif, c’est clairement Fabio Loisi qui a raflé la mise avec ses deux victoires qui lui ont offert le tournoi. « J’ai commencé ma carrière pro ce soir ! (ndlr : 10 juillet)  » dixit l’intéressé qui s’est payé le luxe de battre Xavier Flotas et Luc Genieys dans la même soirée, ce qui n’est pas rien. Il y aussi ce KO signé par Mohamed Cheboub face à Nasser Boungab : ils étaient peu à avoir imaginé ce scénario. Clément Adrover a pour sa part damé le pion à Mathis Djanoyan pour une partie pieds-poings pros qui n’avait rien à envier aux grandes organisations. En alliant la boxe et le K-1, Lionel Spica a fédéré le plus grand nombre autour de son organisation.

Un show familial plus que prisé

En affichant complet ou presque Lionel Spica a répondu aux attentes du public, des fans et des familles venus voir le fils, le neveu, le cousin combattre. C’est ça sa force : offrir une soirée à dimension humaine avec des combats de haut niveau. Ce n’est pas donné à tout le Monde ! Il ne suffit pas de proposer un show dans une grande salle pour qu’il soit réussi. Spica a choisi la proximité entre le public et le ring et ça marche. L’alchimie a pris et les absents avaient tort ce soir-là.

Un bilan parfait

Lionel Spica peut s’enorgueillir d’avoir attirer les regards vers sa région, la région Provence Alpes Cote d’Azur. En soignant le programme qu’il a voulu le plus large possible notamment en terme de niveau. L’éclectisme disciplinaire coûte cher mais il est une garantie de succès. Mordu de ring, Spica est resté fidèle à sa passion et l’a partagé un peu plus encore. Ce Choc Des Etoiles 5 a été particulier car c’était en quelque sorte une renaissance après une période sombre qui marque historiquement nos disciplines. C’est un bel exploit qui mérite d’être souligné !

Marc Santoni PhotSports

Continue Reading

Reportages

COVID 19 : L’inquiétude des salles de sport

« Le fait, pour un exploitant d’un lieu ou établissement, le responsable d’un événement ou un exploitant de service de transport, de ne pas contrôler la détention par les personnes qui souhaitent y accéder (du pass sanitaire) est puni de 1 an d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende » Voilà le texte de loi qui a été proposé au conseil des ministres mercredi passé ! Aussi subite qu’inattendue, c’est une loi qui fait grandir l’inquiétude des dirigeants de salles de sport qui ont déjà bien souffert ces derniers mois.

C’est surtout l’inquiétude de voir partir ses adhérents mais aussi de se retrouver dans l’incapacité de tout gérer qui grandit. Difficile de faire le « gendarme » dans des lieux où les licenciés sont aussi des clients. Des manifestations ont lieu un peu partout en France contre le pass ! Comment un coach pourrait contraindre une personne qui fréquente sa salle se faire vacciner alors que l’état n’y parvient pas ?  D’autant que la situation et complexe et c’est assez difficile de s’y retrouver.

Il faut savoir si la loi sera adoptée ou pas et si le mouvement sportif sera épargné. Une chose est sure, la sérénité n’est pas de mise même en cette période estivale où la fréquentation des gyms est moins forte.

Continue Reading

Women Ranking

Men Ranking

Trending