Glory 47 : le bon coup d’Abdellah Ezbiri !

Il l’a fait ! Abdellah Ezbiri a remporté hier soir le tournoi proposé dans le cadre du 47ème Glory qui se déroulait au palais des sports de Gerland à Lyon. Pour cela, Ezbiri a disposé d’Azize Hlali puis du russe Anvar Boynazarov.

Dans une interview récente qu’il nous a accordé, il nous avait fait part de sa volonté d’aller au Glory. C’est chose faite désormais et forcément quand on s’appelle Ezbiri, on ne fait pas les choses comme les autres. En s’adjugeant le tournoi, le lyonnais va forcément faire un bon conséquent dans la hiérarchie de ce circuit. Est-ce qu’il disputera la ceinture de sa catégorie ?  C’est une question qui se pose même si pour l’instant, c’est un grand combat qui l’attend à Marseille face à Masaaki Noiri à la Nuit Des Champions.

Les jours de repos ne seront pas en nombre pour Abdellah qui va devoir vite retrouver le chemin de la salle avant cette échéance exceptionnelle que le public français attend. Un peu moins actif ces derniers mois (à son grand regret), il affiche clairement ses ambitions après avoir signé bon nombre d’exploits qui ont déjà marqué les annales du pieds-poings français.

Rendez-vous le 25 novembre pour un combat qui prend une dimension supplémentaire pour le coup.

Dure soirée pour Fabio Pinca, grand favori du tournoi. Pour la première fois de sa carrière, il s’incline par KO à la deuxième reprise face au russe Anvar Boynazarov, ce qui ne lui était jamais arrivé en 17 ans de carrière.

Dans la revanche qui opposait Cédric Doumbe et Yohan Lidon, le match s’est gagné à la pesée. Si le premier nommé a passé l’examen sans problème ce ne fût pas le cas pour le second qui a dû s’y reprendre à plusieurs fois. Ces efforts lui ont coûté cher durant le combat qui plus est face à un Doumbe impérial qui a sorti des gestes de grandes classes. Vainqueur incontestable, Doumbe mérite de nouveau sa chance pour la ceinture du Glory. Provocateur jusqu’au bout, il s’est tout de même démarqué avec des coups puissants et une précision redoutable. Et ce Doumbé-là, il est terrible. Les 5.000 spectateurs présents n’ont pu que constater que le protégé de Samir Mahjoubi a retrouvé cette gestuelle qui lui avait permis de devenir champion du Glory, il n’y a pas si longtemps.

Les ténors ont tenu le choc

La soirée fût marqué également par des résultats probants et d’autres un peu moins. L’autre bonne performance de la soirée fût la victoire de Yassine Ahaggan, homme de ressources. Face au pourtant très bon Maxim Vorovski, le bordelais a été cherché un succès fantastique qui plus que jamais le relance. Anissa Meksen a fait parlé son rang en disposant assez facilement de Funda Alkayis, blessé au pied dans la troisème reprise et dans l’incapacité de reprendre. Dylan Salvador n’a pas eût la partie facile face Massaro Glunder. Le lyonnais est allé chercher sa victoire, intelligemment. Jimmy Vienot a connu une soirée plus compliquée même s’il lui faut voir le positif de ce genre de combat. S’il s’incline à la majorité ((29-28, 28-29, 29-28, 29-28, 30-27), il y a des signes d’encouragement pour la suite. Abderahmane Coulibaly a pur sa part renoué avec le succès par la petite porte. Vainqueur à la majorité face à Florent Kaouachi, Coulibaly a assuré l’essentiel.

Author: Admin