Connect with us

Reportages

Faut-il réformer l’arbitrage ?

Published

on

DSC07994Faut-il réformer l’arbitrage ? C’est la grande question de ce début de saison pour le pieds-poings français et peut être plus particulièrement pour le K-1 rules pro (nous insistons bien) car il faut bien l’admettre, trop de couacs persistent depuis de nombreux mois et cela devient très compliqué de comprendre certains verdicts ou autres décisions prises par le corps arbitral.

Autant le dire tout de suite, il ne s’agit pas ici de faire un procès d’intention, ni d’incriminer les juges et arbitres même s’ils ne sont pas exempts de tous reproches. Non, il faut clairement et rapidement simplifier les règles surtout chez les pros ou classes A selon les fédérations. Car ça devient compliqué, très compliqué d’appliquer les règles actuellement. Et que dire des boxeurs étrangers quand ils viennent en France et qui ne comprennent pas toujours ce qui est possible de faire ou pas.

L’éternel débat entre l’efficacité et la technique fait rage. Y-a-t-il encore de place pour le technico-tactique ? Difficile d’y répondre ! L’évolution des boxes à laisser la place à une mutation des boxes techniques où le travail en variation était roi à des styles très offensifs, très rugueux inspirés de l’école hollandaise.

Il faut s’adapter à cela ! D’ailleurs de plus en plus de techniciens durcissent leur boxe car ils ont compris aisément que c’est ce que recherchent de plus en plus les promoteurs qui répondent ainsi à la demande de sensations fortes émanant du public. Et l’on voit peu à peu des hommes techniques capables de faire mal sur chaque coup porté.

Et les règles dans tout cela ? D’abord il faut sans aucun doute se calquer sur celles d’un gros circuit mondial comme le Glory. A titre d’exemple le K-1 rules est le nom d’une grande organisation à la base et tous les organisateurs du Monde se sont calqués sur ses règles avec le succès que l’on sait pour ce qui est devenue par la suite une discipline à part entière. Actuellement, le Glory fait figure de leader pourquoi ne pas se calquer sur le règlement de ce circuit qui fait l’unanimité sur la planète pieds-poings. L’efficacité des coups y priment c’est un fait et il y est fait clairement la différence entre un blocage et un blocage. Il est aisé de voir un boxeur qui « frappe » (entendez par la est un boxeur puissant qui fait mal sur ses coups) à celui qui ne frappe pas.

Il faut également arrêter de polluer les soirées pour des détails presque scolaires ; l’absence de chevillère change-t-elle vraiment la physionomie d’un combat ? Bien sur que non et nous rappelons que l’on parle de pros donc d’athlètes qui savent mieux que quiconque ce qui est bon ou pas pour eux. Il y aussi ces consignes d’avant match (tout est dans le nom) ! Elles doivent être donner avant le début du show et non pas sur le ring ; au Superkombat, le briefing est fait juste après la pesée,  tous les détails du règlement sont évoqués et les interlocuteurs que sont les coachs et les boxeurs peuvent poser autant de questions qu’ils le souhaitent. N’est-il pas possible de faire de même ? D’ailleurs cela se faisait très bien en France et il n’y a pas si longtemps. Il y aussi cet impératif des consignes en anglais que l’on voit avec parcimonie et qui doit être développer. En résumé il est urgent de simplifier le règlement pour qu’il soit plus facile à appliquer mais également à juger.

La France paie sa course à l’amateurisme à tout va pour répondre aux exigences olympiques mais il ne faut pas oublier l’élite sous peine de se voir régresser et être moins compétitive au sein des gros circuits justement. Les boxeurs français ont de plus en plus de mal à s’imposer hors de nos frontières car les règles hexagonales de la compétition de haut niveau sont trop proches de celles des amateurs. Mais aussi et surtout, elles ne sont pas adaptées et de surcroît appliquées de manière trop scolaire (on arbitre pas les pros comme les enfants !).

Il faut absolument penser différemment lorsque l’on parle de pro ou classe A et revoir ce qui ne vas pas. Hélas, la trêve olympique arrivant, les choses n’iront pas en s’arrangeant car en coulisse la course à la délégation est lancée ! La question la plus importante doit être posée : où est l’intérêt du haut niveau dans tout cela ? C’est une interrogation à laquelle il faudra répondre rapidement sous peine de raréfier de plus en plus les victoires françaises hors de nos frontières.

Continue Reading
1 Comment

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Reportages

VBS 3 : L’Académie des Boxes en pleine préparation

Published

on

By

L’Académie des boxes de Villejuif ne prend jamais les échéances à venir à la légère. Et c’est encore plus vrai quand il s’agit de combattre dans une soirée organisée par le club, le Villejuif Boxing Show 3. Alors tous les boxeurs sont en stage dans les Landes, à Seignosse pour un stage sur plusieurs jours où les organismes seront mis à rude épreuve.  Les adversaire concernés sont avertis.

Continue Reading

Reportages

Nordine Oubaali : une désillusion à tous les points !

Published

on

By

Il y a des soirs comme ça où le ring est impitoyable. Nordine Oubaali était invaincu chez les professionnels, champion du Monde WBC des coqs et puis tout s’en va. Injustement, terriblement ! Injustement parce Nordine mène un combat seul contre tous, sans le soutien qu’il mérite. La désillusion est profonde au-delà du ring. Pour l’expliquer il suffit de se rappeler de l’épisode du visa pour comprendre ce qu’a traversé Nordine pour disputer ce championnat du Monde : c’est l’avocat de la WBC qui est parvenu à l’aider pour qu’il puisse entrer sur le territoire américain..

Alors comment défendre son titre mondial dans ces conditions face à une icône comme Nonito Donaire ? Le philippin et ses 25 championnats du Monde disputés étaient des obstacles à la portée d’Oubaali dans de bonnes conditions. Oui Donaire est une légende ! Oui Donaire a marqué l’histoire en étant titré dans plusieurs catégories. Ce sont des éléments qui auraient dû pousser la France à aider son champion. Hélas il n’en a rien été.


Nordine Oubaali a disputé ses 4 championnats du Monde à l’extérieur. Une première dans l’histoire du noble art français.


Malgré une détermination sans faille, Nordine a pris de plein fouet les contres de Nonito habile et efficace. Ce dernier perturbé par la mobilité et le jab du poing avant du français a été intelligent. Il l’a laissé s’exposer pour mieux placer sa puissance de frappe. Et le calvaire a débuté pour Nordine compté 2 fois dans la 3ème reprise. La consigne d’Ali, son frère, était de rester calme et de reprendre ce qui s’était fait dans les 2 premiers rounds. Nordine s’est exécuté mais il n’avait pas récupéré des décomptes précédentes. Sur une belle série conclue par un uppercut, Nonito Donaire a pris la ceinture WBC. L’expérience a fait la différence dans ce duel engagé et on espère tous une revanche dans de meilleures conditions pour Nordine.

A la joie mesuré du philippin, s’opposait la désillusion du français bien conscient qu’il faut que tout soit réuni pour aborder un tel match. L’amertume chez ses fans est largement compréhensible au regard des sacrifices consentis par Nordine Oubaali pour arriver à ce niveau. Boxeur attachant, champion exemplaire il a dû se sentir bien seul ce soir même si l’aventure n’est pas finie. Nordine mérite le respect parce que c’est un grand champion et ce respect-là passera par des combats en France avec son public histoire de le remercier pour ce qu’il apporte au sport tricolore depuis tant d’années.

Continue Reading
Advertisement

Trending