Connect with us

Reportages

Cédrick Peynaud : « no peyn’s no gain » !

Published

on

Photos par Nathan

2015 a été une année faste pour Cédrick Peynaud et il l’a confirmé à Agde dans le cadre de la Full Night Barrière Fighting Sports proposée par Aurélien Cramail. C’est dans un palais des sports qui n’avait plus un siège de disponible que le parisien s’est adjugé un nouveau succès en tournoi.

2Dans cette édition pleine de surprises avec l’arrivée de la boxe professionnelle et du kick boxing, les boxeurs ont joué leur rôle et rendu au public ce qu’il était venu chercher.

Cédrick Peynaud dont la devise (ndlr : « no peyn’s no gain ») s’approche du célèbre no pain no gain que l’on peut traduire par « on n’a rien sans rien », s’est montré redoutable durant cette soirée. Opposé en demi finale à Richard Comez, le parisien a construit face à un adversaire duquel il a fallu se méfier : Comez a trouvé des failles en poing suit bien en jambe mais se montre moins percutant, il bouge bien mais peu à peu Peynaud cadre bien notamment en poing et impose peu à peu son rythme.

Il s’impose logiquement aux points et rejoint William Saidi qui s’est défait de Yoann Mermoux. Joker de Samir Mohamed, Yoann s’est montré dur au mal et très entreprenant. William fait la différence avec des frappes plus précises et efficaces notamment en poings ce qui provoquera une hémorragie nasale à son adversaire, quelque peu gêné par cette blessure.

Saidi a bien démarré ce combat ; usant bien de son allonge mais offrant une garde basse qui va lui être fatale. Peynaud contre durement en poing et ébranle William qui sourit. Le mal est fait car sur un contre magistral en poing, Cédrick va abréger la rencontre et prendre le tournoi. C’est un peu ça la nouvelle marque de fabrique de Cédrick Peynaud qui frappe beaucoup plus fort des deux mains (son parcours en boxe a été précieux dans cette évolution). Il conclue son année 2015 avec cette victoire avant de disputer un championnat du Monde fin janvier. William Saidi peut nourrir quelques regrets, il avait bien entamé son match mais à ce niveau la moindre erreur se paie cash. Une belle s’impose tout de même car les deux hommes offrent un vrai spectacle à chaque fois qu’ils sont en opposition sur le ring.

Doumbe showman et boxeur

Cédric Doumbe est chez lui à Agde. Soignant son entrée, l’homme était attendu de pied ferme par Medhi Lacombe qui n’est pas le premier venu avec un énorme parcours en boxe et pieds-poings. Il en impose comme on dit ! Fidèle à lui-même, Doumbe sourit et offre une vraie opposition de style à son adversaire. Esquive, remise en jambe, belle anglaise, « Doumced » est dans son élément. Lacombe habitué à des formats plus long met plus de temps à rentrer dans son match même si ses frappes claquent notamment ses middles. Son opposant est le plus actif et affiche une vraie facilité même s’il doit tout de même se méfier du bon coup d’oeil de Lacombe qui ne parvient pas à cadrer néanmoins son adversaire. Au terme des 3 rounds, Cédric Doumbe signe son dernier succès de l’année.

Sofiane Zellit en mode batave

Dans ce duel entre l’expérimenté Fabien Vichi et le jeune Sofiane Zellit, le second nommé a fait parlé son art de distribué les frappes en zone basse hérité de l’école batave. En effet, la Hollande est connu pour ses écoles pieds-poings où les frappes dans les jambes sont devenues légendaires. Vichi démarre bien son fight avec un rythme très élevé et un gros pressing pieds-poings. Zellit réplique en low-kick mais laisse passer l’orage. Dans la deuxième il impose ses jambes et casse les appuis de son adversaire qui reste plus que jamais vaillant. Mais le travail de Sofiane fait des dégâts, ce dernier l’a bien compris et use de cette technique sur les injonctions de son coach, Francis Tavares. En livrant une troisième reprise du même acabit, Sofiane Zellit s’impose logiquement aux points.

Garofalo, le premier

Romain Garofalo est le premier boxeur à s’imposer dans l’histoire de la Full Night Barrière Fighting Sports. Opposé à David Afonso, l’agathois a fait parler son allonge tout au long du combat, contrant puissamment son adversaire dur au mal à souhait mais qui n’a jamais trouvé la solution pour casser la distance.

4

Continue Reading
1 Comment

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Reportages

VBS 3 : L’Académie des Boxes en pleine préparation

Published

on

By

L’Académie des boxes de Villejuif ne prend jamais les échéances à venir à la légère. Et c’est encore plus vrai quand il s’agit de combattre dans une soirée organisée par le club, le Villejuif Boxing Show 3. Alors tous les boxeurs sont en stage dans les Landes, à Seignosse pour un stage sur plusieurs jours où les organismes seront mis à rude épreuve.  Les adversaire concernés sont avertis.

Continue Reading

Reportages

Nordine Oubaali : une désillusion à tous les points !

Published

on

By

Il y a des soirs comme ça où le ring est impitoyable. Nordine Oubaali était invaincu chez les professionnels, champion du Monde WBC des coqs et puis tout s’en va. Injustement, terriblement ! Injustement parce Nordine mène un combat seul contre tous, sans le soutien qu’il mérite. La désillusion est profonde au-delà du ring. Pour l’expliquer il suffit de se rappeler de l’épisode du visa pour comprendre ce qu’a traversé Nordine pour disputer ce championnat du Monde : c’est l’avocat de la WBC qui est parvenu à l’aider pour qu’il puisse entrer sur le territoire américain..

Alors comment défendre son titre mondial dans ces conditions face à une icône comme Nonito Donaire ? Le philippin et ses 25 championnats du Monde disputés étaient des obstacles à la portée d’Oubaali dans de bonnes conditions. Oui Donaire est une légende ! Oui Donaire a marqué l’histoire en étant titré dans plusieurs catégories. Ce sont des éléments qui auraient dû pousser la France à aider son champion. Hélas il n’en a rien été.


Nordine Oubaali a disputé ses 4 championnats du Monde à l’extérieur. Une première dans l’histoire du noble art français.


Malgré une détermination sans faille, Nordine a pris de plein fouet les contres de Nonito habile et efficace. Ce dernier perturbé par la mobilité et le jab du poing avant du français a été intelligent. Il l’a laissé s’exposer pour mieux placer sa puissance de frappe. Et le calvaire a débuté pour Nordine compté 2 fois dans la 3ème reprise. La consigne d’Ali, son frère, était de rester calme et de reprendre ce qui s’était fait dans les 2 premiers rounds. Nordine s’est exécuté mais il n’avait pas récupéré des décomptes précédentes. Sur une belle série conclue par un uppercut, Nonito Donaire a pris la ceinture WBC. L’expérience a fait la différence dans ce duel engagé et on espère tous une revanche dans de meilleures conditions pour Nordine.

A la joie mesuré du philippin, s’opposait la désillusion du français bien conscient qu’il faut que tout soit réuni pour aborder un tel match. L’amertume chez ses fans est largement compréhensible au regard des sacrifices consentis par Nordine Oubaali pour arriver à ce niveau. Boxeur attachant, champion exemplaire il a dû se sentir bien seul ce soir même si l’aventure n’est pas finie. Nordine mérite le respect parce que c’est un grand champion et ce respect-là passera par des combats en France avec son public histoire de le remercier pour ce qu’il apporte au sport tricolore depuis tant d’années.

Continue Reading
Advertisement

Trending