Connect with us

Reportages

100% Sanda spirit au Takedown Fighting Championship

Crédit photo : Julien Strai

L’esprit sanda était une volonté forte que voulaient imposer Cédric Bullion et Yannick Mondelain. Le week-end dernier, à Saint Quentin Fallavier (périphérie de Lyon), les 2 hommes ont proposé un show unique que vous avez pu vivre en live. La magnifique salle du Médian a vibré durant plusieurs heures au rythme d’un spectacle total. Malgré quelques bouleversements de dernière minute sur le programme, l’esprit du sanda a clairement habité les lieux et appelle à une prochain édition. De la danse du lion à la victoire de Socrate Essefi dans le tournoi, le tandem Bulion – Mondelain a mené comme il se doit les choses tout en s’appuyant sur un Jérôme Vidil (le speaker), survitaminé.

Le sanda a ce pouvoir de séduire le public avec des projections rendues spectaculaires par un règlement plus permissif que l’on peut voir en muay thai par exemple. Comme toujours, quand une technique est bien appliquée, elle est efficace. Et il faut bien admettre que dans ce registre là, l’écossais Ryan Donald, malgré une attitude parfois limite, a été impressionnant.


Du sanda à l’UFC il n’y a qu’un pas que plusieurs ont franchi : Cung Le, Muslim Salikhov, Zabit Magomedsharipov ont tous les 3 été titrés en sanda avant de rejoindre l’octogone le plus célèbre de la planète.


La jeunesse n’a pas manqué de piquant durant cette soirée. Socrate Essefi, pensionnaire de la Red’s Team de Redha Sadouki, incarne ce fait en remportant le tournoi contender. En imposant sa puissance en demi-finale (il s’est imposé en 1 round), il est arrivé frais pour affronter et battre le très prometteur Hamza Abdou. Socrate en impose de par sa puissance mais aussi sa faculté à s’adapter à ses adversaires. Le hasard fait bien les choses finalement puisque il est dans une team où des champions de sanda comme Vang Moua, Olivier Moriano ou encore Stéphane Attely ont été par la suite champion en kick boxing sous la griffe de la Red’s Team. La boucle est bouclée.

La Turquie est elle aussi un pays de sanda. Erçin Şirin et Yavuz Selim Kazanci se sont tous les 2 imposés dans leur match respectif (le premier face à Lou-Elie Nguea Makongo et le second face à Florent Burillon joker de dernière minute qui n’a jamais lâché durant ces 5 rounds). Les deux hommes ont affiché une belle maîtrise technique et sens tactique aiguisé. Même s’il leur a fallu rester vigilant jusqu’au bout, les turques ont clairement assumé cette programmation pour repartir au pays victorieux.

Le bilan est positif malgré une faible affluence  expliquée par une diffusion gratuite sur une web tv. Pour Fight Infos c’est une belle découverte que cette « version sportive » du kung fu traditionnel. Le chantier pour développer le concept est énorme mais le duo Bullion –  Mondelain a de bonnes bases pour la suite. Bien encadré, c’est une discipline qui pourrait faire bon nombre d’émules. De ses origines à sa modernité, le sanda à tout pour plaire et une belle vitrine : le Takedown Fighting Championship !

Reportages

Guerric Billet, une dimension à part pour le Phenix Muaythai 12

Avec Séverin, son incontournable coach ! Il est l’homme qui a su amené Guerric Billet au plus haut niveau.

Guerric Billet sera en main event du Phenix Muaythai 12 demain soir (ndlr : le 31 juillet) à Trets. Une programmation inattendue pour palier au forfait médical de Karlo Bérichon. Evidemment, l’arrivée du creusotin apporte une nouvelle dimension au show d’Anthony Perrin qui signe un bon coup. Billet est actuellement classé 10 au Glory qui compte sur lui le 4 septembre prochain pour l’opus 78. Le français y affrontera l’israélien Itay Gershon.

Guerric qui reste sur un KO magistral à la Fight Night One 9 de Nabil Mazari (voir le combat ci-dessous), c’est d’ailleurs sous l’impulsion du promoteur stéphanois qui est aussi le président de ligue Auvergne Rhônes Alpes, qu’il a pu intégrer le Glory. Guerric sera dans le même état d’esprit que le 3 juillet dernier face à l’espagnol Juwara Yankuba. Déterminé et motivé par l’envie de gagner. Billet n’est pas un expressif en dehors du ring ; lui donne tout une fois qu’il est entre les cordes. Demain soir, il disputera son 3ème combat de la saison, un exploit pour un combattant avec ce statut très envié de titulaire du plus grand circuit de kickboxing de la planète.


Guerric Billet est classé 10 chez les lightweights au Glory. Il a disputé 5 combats pour le circuit (3victoires dont 1 par KO1) !


 

Il connaît néanmoins la musique : chaque boxeur qu’il affronte rêve de le battre histoire de se faire bien voir. Pour l’instant tous ses prétendants se sont « cassés les dents » tant il est intraitable une fois le combat lancé. Cette position, il est allé la chercher avec une particularité : disputer son premier combat au Glory, le gagner et signer un KO magistral. C’est un peu sa marque de fabrique : Marquer les esprits même si la victoire n’est pas au bout.


Message de Guerric Billet


 

Ce sera une vraie chance pour le public du Phenix Muaythai de voir ce champion en action. Guerric Billet c’est un clairement l’héritier de Yohan Lidon dont il très proche physiquement mais aussi dans la boxe. C’est un bucheron, un vrai mais gare au coup d’oeil. Ce 31 juillet, dernière date du calendrier pieds-poings français fêtera donc la fin de cette saison gangrénée par la crise sanitaire mondiale. Et c’est Guerric Billet qui sera en haut de l’affiche !

Continue Reading

Reportages

Lionel Spica relance la dynamique en PACA

Il y a quelques jours dans son fief de la plaine des sports de Chateauneuf Les Martigues, Lionel Spica a relancé la dynamique du pieds-poings avec le Choc Des Etoiles 5 qui a offert son lot de surprises et de sensations fortes. Le promoteur du CDE avait mis les petits plats dans les grands pour que la fête soit totale et elle le fût. Une fois n’est pas coutume, c’est le travail de l’organisateur qui est mis en exergue, tant il a dû faire des efforts colossaux pour arriver à mettre en place ce projet.

Si vous pouvez retrouver les vidéos des combats sur la chaîne youtube de VXS Production, l’analyse s’impose d’elle même ! Spica a réussi son pari pas loin d’être risqué avec la crise sanitaire actuelle. Matchmaking d’une justesse absolue, spectacle autour du ring, Lionel a travaillé d’arrache pied pour proposer ce 5ème opus qui avait une saveur particulière.

Crédit photo : Marc Santoni

Des surprises et des exploits

Sur le plan sportif, c’est clairement Fabio Loisi qui a raflé la mise avec ses deux victoires qui lui ont offert le tournoi. « J’ai commencé ma carrière pro ce soir ! (ndlr : 10 juillet)  » dixit l’intéressé qui s’est payé le luxe de battre Xavier Flotas et Luc Genieys dans la même soirée, ce qui n’est pas rien. Il y aussi ce KO signé par Mohamed Cheboub face à Nasser Boungab : ils étaient peu à avoir imaginé ce scénario. Clément Adrover a pour sa part damé le pion à Mathis Djanoyan pour une partie pieds-poings pros qui n’avait rien à envier aux grandes organisations. En alliant la boxe et le K-1, Lionel Spica a fédéré le plus grand nombre autour de son organisation.

Un show familial plus que prisé

En affichant complet ou presque Lionel Spica a répondu aux attentes du public, des fans et des familles venus voir le fils, le neveu, le cousin combattre. C’est ça sa force : offrir une soirée à dimension humaine avec des combats de haut niveau. Ce n’est pas donné à tout le Monde ! Il ne suffit pas de proposer un show dans une grande salle pour qu’il soit réussi. Spica a choisi la proximité entre le public et le ring et ça marche. L’alchimie a pris et les absents avaient tort ce soir-là.

Un bilan parfait

Lionel Spica peut s’enorgueillir d’avoir attirer les regards vers sa région, la région Provence Alpes Cote d’Azur. En soignant le programme qu’il a voulu le plus large possible notamment en terme de niveau. L’éclectisme disciplinaire coûte cher mais il est une garantie de succès. Mordu de ring, Spica est resté fidèle à sa passion et l’a partagé un peu plus encore. Ce Choc Des Etoiles 5 a été particulier car c’était en quelque sorte une renaissance après une période sombre qui marque historiquement nos disciplines. C’est un bel exploit qui mérite d’être souligné !

Marc Santoni PhotSports

Continue Reading

Women Ranking

Men Ranking

Trending